Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux

30 Nov

L.C Tyler : Etrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage - 2012

Publié par obiwanagain  - Catégories :  #Livres

etrange_suicide_tyler.jpg

Cela aurait pu être un titre d’un film d’Audiard, mais nous avons ici un roman plutôt british que vieux français.
Un premier essai pour L.C Tyler paru en 2007 en Angleterre et très récemment chez nous.

 

Résumé de l’Editeur :
Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

 

L’écriture est sobre, efficace et nous entraîne inlassablement dans une enquête qui semble simple au premier abord, mais qui au fil des pages, ne fait que se compliquer, laissant traîner des indices sans en avoir l’air. Et pour compléter le tout, ce polar fait preuve d’un humour très britannique omniprésent dès le premier chapitre, faisant de ce livre un polar divertissant.

 

Au fil de l’histoire, Ethlered s’essaye, dans certains chapitres à la construction d’un nouveau roman mettant en scène son personnage fétiche : Fairfax. Tous ses essais ne font qu’atterrir dans sa corbeille virtuelle, ne gâchant en rien la dynamique de l’enquête mais en y apportant plus de profondeur, d’humour et de caractère à notre écrivain.

L’histoire est surprenante autant dans son avancée que dans sa structure à deux narrateurs (Tressider et son agent) et est au service d’un divertissement prenant au style classique d’un bon polar british.

Notre écrivain cherchant son style et Elsie son agent d’un naturel four (prenant même le pas sur « l’acteur principal ») apparaissent comme des personnages avec leurs failles, leurs défaites, gentils et loyaux mais tellement looser ! Ils vont être le tronc de ce polar à l’anglaise avec ses rebondissements, son humour, son style.

 

Tout cela va nous laisser avec :

-soit une fin surprenante pour certains

-soit le dénouement a été deviné mais pas forcément le pourquoi et le comment.

 

Commenter cet article

À propos

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux