Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux

05 Oct

Trentemoller : Into the great wide yonder - 2010

Publié par obiwanagain  - Catégories :  #Musique

trentemoller.jpgTrentemoller ou comment faire un album pratiquement tout seul, pratiquement car il y a quand même des featuring pour les voix, la basse et guitare acoustique.

 

Nous sommes ici dans un album electro mais à bonne influence pop et rock selon les morceaux et cela n'est pas inintéressant.

 

Dès le premier titre: "The mash and the fury", on entend pointer une ambiance particulière, un peu le genre d'une musique de film, Trentemoller utilise au mieux l'électro lorsqu'arrive des guitares ambiance western à la Sergio Leone mais plus moderne. Des guitares pas loin d'Ennio Morricone (mon maître) et des films de Tarantino que l'on retrouvera sur "Past the beginning of the end" et "Shades of marble". En tout cas plusieurs ambiances se succèdent sur cette intro si je puis dire.

 

"Sycamore feeling" et le basculement vers quelque chose d'un peu plus pop avec la voix de Marie Fisker, qui m'a fait penser sur quelques intonations à Jennifer Charles (Elysian Fields). En tout cas c'est efficace pour développer une autre ambiance mais toujours en adéquation avec le précédent titre et la suite de l'album. A préciser qu'on sent une mélodie présente et que l'on aimerait de temps en temps qu'elle prenne le dessus sur le son.

 

"Past the Beginning of the end": le western moderne qui pointe tranquillement son nez et qui laisse la place à l'arrivée de l'influence rock sur le disque. Sur ce morceau c'est une alternance entre ces deux styles donc et les arrangements sont faits intelligemment et l'on y retrouve des voix aussi, des voix déjà entendu, en tout cas en impression, chez le compositeur de Chi Mai.

 

"Shades of marble" Un gimmick super mélodique et efficace que l'on se laisse entraîner par le rythme et l'utilisation des synthés et d'un seul coup: encore nos guitares dis donc!!!! Ces guitares sont la ligne directrice d'un album à plusieurs influences.

 

On bascule sur une belle mélancolie "...Even though you're with another girl", une mélopée chantée par Josephine Philip avec juste ce qu'il faut de tristesse et, lorsqu'elle fait son apparition, un rythme efficace ne nous laisse pas basculer dans le sommeil, merci aux synthés et steel drums parfaitement bien utilisé.

 

On en arrive au milieu de l'album: "Hâxan", on est plus dans l'ambiance sonore que dans un morceau construit, j'y ai donc moins trouvé mon compte même si il y a beaucoup d'idées sur ce titre.

 

Passons sur "Metamorphis" qui commence doucement, ambient et qui donne l'impression de faire un break sans grande originalité

 

Et là on revient sur les musiques qu'adorent Tarantino (guitares tendues et batterie). Titre facile, certes,  donc mais il est vrai, finalement, efficace car on a envie de Move your body sur "Silver Surfer, Ghost rider Go!!!". L'ambiance est là avec tout ce que l'on peut mettre de modernité sans enlever ou détériorer le style.

 

La suite de l'album (les deux derniers morceaux) m'emballe un peu moins "Neverglade" morceau étrange à la limite du psyché mais qui fait déjà entendu.

 

Pour "Tide", une balade électro, on sent les harmonies intéressantes mais la mélodie accrocheuse n'y est pas et c'est bien dommage...

 

 

Note: 7/10

 

Préférences: Shades of marble, ...Even though you're with another girl, The mash and the fury

Commenter cet article

À propos

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux