Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux

18 May

Dominique Duvauchelle : biographie 4e et dernière partie

Publié par obiwanagain

1981, par le biais de l’écrit, notamment une chronique “la surface de réparation” dans “la gazette des sports”, Dominique Duvauchelle s’alarme de la montée de la violence dans le sport, dans nos stades qui, pour lui, ne connaîtra qu’une croissance dans le futur car “le sport endosse toutes les tensions.” La violence dans le sport est véritablement un combat sincère qu’il mènera durant toute sa carrière.

Et c’est donc tout naturellement que pour la deuxième année consécutive, nous retrouvons la “rencontre pour un football plaisir” au parc municipal des sports.

Cet évènement est programmé le 30 mai à Créteil avec un tournoi de sixte pas comme les autres. En effet, il est décidé de ne pas y décerner de prix pour garder le seul plaisir de jouer, la conception du beau-jeu dans une période de football défensif et rugueux.

Cette période marque l’arrivée dans notre société des radios libres, le Maire de la ville de Créteil Mr Laurent Cathala et son Maire adjoint André Maurin ont l’idée de créer une radio associative pour la ville.







Au mois de juin, cette radio avait déjà existé, seulement pour trois jours, mais elle avait rencontré un gros succès.

La loi libérant les radios locales fait naître chez Mr le Maire et son adjoint cette volonté de monter ce projet.







Dominique Duvauchelle, de part son implication dans divers projets de la commune, et son métier de journaliste sportif, qui lui donnent une légitimité et les compétences nécessaires, propose de s’occuper de Radio Créteil.

Il va réunir autour de lui une équipe de professionnel :







son meilleur ami, Patrick Montel, ancien journaliste sportif à Créteil







Brigitte Simonetta, animatrice à A2 et Europe1







Serge Richez, du service culturel d’A2







Ainsi que d’autres personnes titulaires de la carte professionnelle de journaliste.

A la rentrée 1981, c’est la mise en place du projet, la structuration de celui-ci. Une boite postale est créée le 1e novembre afin de permettre aux auditeurs d’écrire à la radio. Des tests sont effectués afin de s’assurer du bon fonctionnement technique et d’une émission sur 3 à 5 km maximum.

Une bande son est fabriquée afin de présenter la radio aux Cristoliens avant son lancement. Un planning d’émissions est prévue ainsi qu’une ligne téléphonique pour que chaques habitants établissent un contact avec leur radio.

Entre temps, le jeudi 26 novembre 1981, avec le succès rencontré l’année précédente par la soirée débat sur les jeux olympiques de Moscou, une deuxième thématique est organisée par l’OMS et la MAC de Créteil. Ce soir là, le sujet abordé est bien évidemment celui du plus gros combat de Dominique : “la violence dans le sport”.

Il est donc présent avec Serge Richez pour mener le débat mais aussi présenter un film : “Poings de suspension” qu’ils ont réalisés et sorties en Mai 1980 et qui dénonce les actes de violence sur les stades.

Cette fois, ce sont 300 personnes ( membres de fédérations nationales, médecins, dirigeants et sportifs) qui viennent participées à cet évènement.















Venons en au 31 décembre 1981 au soir. C’est à ce moment que Radio Créteil commence à émettre sur la fréquence 95.65 MHz. Dominique ne fait pas que diriger la radio, il anime aussi sa propre émission, il est l’un des premiers animateurs a proposé une playlist musical d’un auditeur.

Un projet, de plus pour ce boulimique de travail, car il faut y ajouter encore et toujours ses apparitions dans Stade 2, ses commentaires de matchs de Basket ou autres et les cours qu’il donne à la Fac de Créteil ainsi que l’écriture de son 2e livre en préparation.

Au début de l’année 1982, avec Jean Glavany, chef de cabinet de François Mitterrand, Dominique Duvauchelle publie un livre entretien sur un titre résumant bien le thème : “Sport et socialisme”. Ils s’insurgent contre une ex-politique qui ne propose que du sport-argent, du sport-violence.







Dominique Duvauchelle n’est pas rassasié, au mois d’avril il va débuter une chronique hebdomadaire dans le journal “Libé” s’intitulant “Amis sportifs” : un voyage sur le sport télévisé. Pour A2, Il travaille également, sur un magazine qui sera bientôt à l’antenne : “Nous le stade”, destinée aux jeunes et prévue le mercredi de 13h30 à 13h50.

Le dimanche 14 mars, dans Stade 2, il annonce à tous les téléspectateurs le lancement de cette émission.







Mais le lendemain, le 15 mars 1982, Dominique Duvauchelle conduit sa voiture sur l’autoroute pour se rendre aux studios d’A2, un camion est à l'arrêt et il ne peut l’éviter….. Il est emmené par le SAMU à l'hôpital intercommunal de Créteil mais vers midi, Dominique nous quitte.







Il était né un lundi, il part un lundi, le destin est parfois cruel et étrange.







Il part trop tôt alors qu’il n’a que 29 ans.

Un documentaire ici : www.ville-creteil.fr/video-documentaire-sur-dominique-duvauchelle



Dominique Duvauchelle : biographie 4e et dernière partie
Commenter cet article

À propos

Musiques, Films, lectures, découvertes, redécouvertes d'artistes, de groupes d'albums musicaux